Skip to content

Mon gala de l’ADISQ

8 novembre 2010

 

J'ai été bien déçue de voir que mes Chinatown-chéris n'aient rien gagné hier. (Photo trouvée sur le Bang Bang Blog)

 

Ça y est, ma journée est finie. Après une couverture de Palais de Justice qui a tourné au vinaigre,  un dossier de recherche, une lecture obligatoire et un topo fraîchement monté je peux enfin vous faire part de ce que mes choix auraient été si j’avais eu le pouvoir de choisir les gagnants d’hier. Et à défaut d’écrire un édito poignant comme celui de Melissa Maya Falkenberg, je vous ferai part de mes choix en vrac. Tant pis pour la Galère; ce soir, je l’écoute en sourdine.

 

Album de l’année – Folk contemporain

 

Le gagnant d’hier, c’est Fred Pellerin. Et même si c’est l’album du officiel souper chez mes parents depuis Noël dernier, je dois avouer que c’était mérité. Espéré même. Rien à dire sur ce prix là: M’sieur Pellerin est un artiste authentique, sincère. Même quand il fait des reprises.

 

Album de l’année – Pop-Rock

 

Certes, Daniel Bélanger n’a plus rien à prouver à personne. Son prix, il le méritait. Mais j’avoue que j’aurais été heureuse de voir gagner des petits nouveaux, des jeunes qui bénéficierait d’une telle reconnaissance. Et c’est le cas de Chinatown. Leur opus n’était pas parfait, ni révolutionnaire. Mais ils apportent quelque chose de frais à l’industrie québécoise poussiéreuse. C’était déjà beau de les voir nominés. Faudrait pas trop en demander, quand même.

 

 

Album de l’année – Rock

 

Marie-Mai est talentueuse, créative. Elle a du chien aussi. Mais c’est dans la catégorie Pop-Rock que je l’aurais vu gagner. Je pense que les gens de l’ADISQ et les disquaires ne doivent pas avoir la même définition du mot rock. À mon humble avis, Xavier Caféine ou Les Vulgaires Machins cadraient davantage dans la catégorie. C’est aussi simple que ça.

 

 

Album ou compositeur de l’année

 

Un beau retour pour Luc de la Rochellière. Je n’ai rien à dire de ce côté-là. J’espère seulement que cette nouvelle reconnaissance lui empêche de prendre une pause aussi grande que la dernière!

 

Chanson populaire de l’année

Cache-cache de Maxime Landry

Sérieux. C’est vraiment ça, la chanson la plus populaire de l’année? Et si je vous disais que je ne l’avais jamais entendue? Bon, je dois vivre un choc-générationnel. Mais même si le gars a une belle voix, suis-je la seule à me rendre compte qu’il n’apporte absolument rien de nouveau à l’univers musical québécois? Ce prix-là, c’est à Marie-Mai que je l’aurais donné pour la chanson C’est moi. Ça, c’est une chanson pop. Un single qui reste dans nos têtes, un vers d’oreille comme ils disent.

 

Groupe de l’année

On va régler un truc tout de suite: j’adore Mes Aïeux. J’adore leur néo-trad, leurs textes, leur énergie sur scène. Mais comme ils n’ont pas sorti d’album, ni fait de tournée cette année, j’explique mal ce choix-là du public. C’est Karkwa qui aurait dû gagner. Le Canada anglais l’a compris en leur remettant un Polaris. Quand les maudits anglais [sic] célèbrent un groupe que le public québécois boude, on a un sérieux problème.

 

 

Interprète féminine de l’année

 

Encore Marie-Mai. Mais je n’ai rien à dire. Je l’aime, vous le savez. C’est la seule Académicienne qui a pu se défaire de l’image qu’on a voulu lui imposer. Elle se démarque du lot; elle est unique. Et c’est bien la seule dans cette gang-là à faire oublier la télé-réalité qu’il l’a fait connaître.

 

Interprète masculin de l’année

Misère, encore Maxime Landry. Ça aurait pu être pire, Jean-Pierre Ferland aurait pu gagner et voler la vedette à des jeunes qui ont en mille fois plus besoin que lui. Si on voulait l’honorer hier soir, c’est un prix hommage qu’on aurait dû lui remettre. Il était pas en retraite, lui, coudonc?

 

Révélation de l’année

 

C’est sans contredit le prix le plus prévisible de la soirée. Toute l’année, les Québécois n’ont eu d’yeux que pour Bernard Adamus. Et pour cause! Même s’il est un ovni dans notre paysage musical, il est original, il a son style à lui. J’ai trouvé ça dommage que certains aient critiqué sa manière de s’habiller et les mots qu’il a choisis pour s’exprimer en recevant son prix. Mais faudra s’habituer parce que, comme il est intègre et bien géré, c’est sûr qu’il est là pour rester!

 

 

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète


Même si j’aime bien Yann Perreau, c’est Damien Robitaille que j’aurais voulu voir gagner. Il est reparti bredouille hier soir, malgré deux nominations et un album génial, presque parfait. Dommage. Heureusement, il a gagné le prix du scripteur de l’année à l’Autre Gala. C’est mieux que rien.

 

 

Spectacle de l’année – Interprète

 

Pour cette catégorie-là, je ne serais pas honnête si je vous donnait mon opinion, puisque je n’ai vu aucun de ses spectacles. Mais j’ai entendu dire que celui des Belles Soeurs était extraordinaire…. Reste à voir si  c’est vrai.

 

5 commentaires leave one →
  1. Jonathan permalink
    8 novembre 2010 10:19

    «Quand les maudits anglais», on se calme un peu sil-vous-plait. Aucune raison de maudire qui que ce soit.

    • 8 novembre 2010 10:26

      Il s’agit d’une simple expression rigolote. Je n’ai personnellement ABSOLUMENT rien contre les anglos du Rest of Canada. Certes, notre culture est différente de la leur. Mais force est d’admettre qu’ils font preuve de goûts quand ils choisissent les gagnants de leurs galas!

      • Jonathan permalink
        9 novembre 2010 12:28

        Maudire est un acte très grave mademoiselle Genest! La dernière fois qu’on ma jetée une malédiction, j’ai éternué des grenouilles pendant 2 ans. Comprenez à quel point je le prend personnel.

Trackbacks

  1. lacapitaleblogue.com | links for 2010-11-08
  2. lacapitaleblogue.com | Chronique du 15 novembre 2010 – Avant 9 h, tout est possible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :