Skip to content

Facebook: la revanche d’un nerd

7 octobre 2010

Jesse Eisenberg dans le rôle de Mark Zuckerber, le fondateur de Facebook (Photo: Columbia Pictures)

Domination du box-office, critiques dithyrambiques, files d’attentes obligatoires dans les cinés: The Social Network, c’est le film du moment. Et pourtant, il n’y a pas d’explosions, pas de scènes d’amour passionnées, ni d’acteurs oscarisés. Mais alors, pourquoi ce film-là fait-il courir les foules? Autopsie d’un phénomène.

Faire un film sur Facebook. N’était-ce pas là une valeur sûre? Un pari gagné d’avance? Force est d’admettre que oui, surtout avec David Fincher comme réalisateur. Oui, le même qui nous a donné Fight Club.

Pas besoin de pousser l’analyse bien loin pour se rendre compte que presque tous les individus normalement constitués se sentent intimement interpellés par l’histoire du créateur de Facebook, par son succès et ses déboires. C’est qui le gars qui a changé nos vies?

Biographie non-autorisée

Dans le rôle du fondateur de Facebook, Jesse Eisenberg est impeccable. Il est fade, geek, nerdy, sans émotion, mais fidèle au personnage. Ou du moins, à l’image qu’on a voulu donner à Mark Zuckerberg. Nuance ici.

Parce qu’en fait, seulement 40% du récit est vraie. On le devine: c’est loin de mettre en valeur Mark Zuckerberg. Même s’il est le milliardaire le plus jeune au monde, faut croire qu’il n’a pas cru bon empêcher que le film ne sorte. Et c’est tant pis pour lui.

C'est Andrew Garfield qui personnifie Eduardo Saverin dans The Social Network (Photo: Columbia Pictures)

Le véritable héro c’est Eduardo Saverin, l’ex meilleur ami de Zuckerberg. Certes, c’est facile de prendre pour lui quand on le personnifie par un (très) beau gosse. Mais heureusement, la trame dramatique du film rend tout ça beaucoup plus complexe. L’histoire est racontée de manière intelligente, à l’image des jeunes hommes extrêmement brillants qu’elle met en scène.

Et bien sûr, comment passer à côté du fait (excessivement contradictoire) que Zuckerberg a créé le plus gros réseau social du monde en reniant le seul ami qu’il avait? En d’autres mots: ce gars-là a lié des millions de gens ensemble sans même être réellement lié à personne. Mais ça, tout le monde en a déjà parlé. Et pas besoin de la tête à Papineau pour comprendre que la morale du film, c’est justement ça.

Justin Timberlake dans le rôle de Sean Parker (Photo: Columbia Pictures)

Un visage humain

The Social Network retrace aussi l’histoire de la rencontre (inévitable, mais surréaliste) entre le fondateur de Napster, Sean Parker, et Zuckerberg. Et on oublie que c’est Justin Timberlake – le gars qui a dansé comme un pantin avec N’SYNC avant de déshabillé Janet Jackson à une certaine mi-temps du Superbowl – qui personnifie Parker.

C’est peut-être parce qu’on a jamais vraiment vu le visage du gars de Napster, c’est vrai. Mais aussi parce que le jeu d’acteur de Timberlake impressionne, surprend. Certes, on est loin de l’époque où le gars sortait avec Britney. Fin de la parenthèse pipole.

La force de ce film? Donner un visage humain à ces gens qu’on ne connu pas de vue mais qui ont eu un impact considérable sur notre vie. Ou qui l’ont gâchée, dépendamment du point de vue.

4 commentaires leave one →
  1. Mériem permalink
    7 octobre 2010 8:59

    Excellent article Catherine!

  2. Gilles permalink
    7 octobre 2010 9:22

    J’adore cet article!!

  3. @philefou permalink
    7 octobre 2010 11:22

    Je n’ai pas encore vu le film mais je ne peux m’empêcher de prendre pour Zuckerberg dans cette histoire. Malgré le fait que l’autre acteur soit plus beau, semble plus fin et honnête. Je trouve ça plate que malgré ce qui soit arrivé réellement, la majorité des gens vont voir le film et dire: « ahh c’est comme ça que Facebook a été créé … »

    Un jeune universitaire qui réussi en 6ans à créer une entreprise qui vaut plus d’un milliard $ aujourd’hui, c’est vraiment impressionnant et motivant pour tous les jeunes entrepreneurs dans le domaine des nouvelles technologies. Je pense que c’est plus ça qu’on devrait retenir de l’histoire.

    Bel article tout de même, je voulais seulement apporter mon point de vue.

    ps: Vive les geeks.😉

    Phil.

Trackbacks

  1. lacapitaleblogue.com | links for 2010-10-08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :